Histoire

Home Histoire Les Ordres de Saint-Jean

Les Ordres de Saint-Jean

 

Excepté l'Ordre Souverain de Malte, il existe quatre autres Ordres de Saint-Jean non catholiques reconnus comme Ordres de chevalerie. Ils se distinguent des autres ordres nationaux par leur foi chrétienne et leurs traditions d'ordres chrétiens laïcs.
Les quatre Ordres de Saint-Jean de Jérusalem sont associés dans l'Alliance des Ordres de Saint-Jean et partagent la même tradition historique et la même mission de l'Ordre Souverain de Malte: porter assistance aux malades et aux pauvres. Ils sont reconnus par les autorités souveraines des pays où ils sont établis. Bref descriptif des quatre Ordres de Saint-Jean reconnus par l'Ordre Souverain de Malte.

Le Grand Bailliage de Brandebourg de Saint-Jean de Jérusalem

L'Ordre de Saint-Jean s'est établi en Allemagne au 12e et 13e siècles en fondant un Grand Prieuré. Au 16e siècle, une partie du Grand Prieuré, le Grand Bailliage de Brandebourg, devint protestant et fut placé sous la protection des Margraves de Brandebourg, les futurs rois de Prusse, tout en continuant d'entretenir des relations amicales avec l'Ordre Souverain de Malte. En 1811, il fut suspendu par le roi de Prusse qui fonda plus tard l'Ordre royal prussien de Saint-Jean comme Ordre du mérite. En 1852, l'Ordre reprit son nom de bailliage de Brandebourg et devint l'un des Ordres de la noblesse prussienne. En 1918, à la chute de la monarchie, il se sépara de l'État et devint indépendant. Il est présent dans de nombreux pays européens, au Canada et aux Etats-Unis, et travaille en Allemagne avec des hôpitaux et des hospices pour personnes âgées, également chargé d'un important service d'ambulances le "Johanniter Unfallhilfe". Il collabore également avec l'Ordre Souverain de Malte grâce à son important corps ambulancier et entretient des Commanderies indépendantes en Finlande, en France, en Hongrie et en Suisse.

 

L'Ordre de Saint-Jean aux Pays Bas

L'Ordre de Saint-Jean s'établit aux Pays Bas à partir du 12e siècle. Alors que le roi de Prusse suspendait le Grand Bailliage de Brandebourg en 1811, un certain nombre de membres hollandais se rassemblèrent pour le fonder à nouveau en 1852. En 1909, une commanderie nationale fut créée dans le royaume de Hollande. En 1946, cette entité se sépara de l'Ordre allemand et fut annexée à la couronne hollandaise, sans toutefois être considérée comme un Ordre d'Etat. L'Ordre de Saint-Jean au Pays Bas administre aujourd'hui des hôpitaux et des hospices et collabore avec l'Ordre de Malte à de nombreuses activités caritatives.

 

L'Ordre de Saint-Jean en Suède

L'Ordre de Saint-Jean s'établit en Scandinavie au 12e siècle et devint protestant en 1530. Le nouvel Ordre de Suède qui appartenait à l'origine au Grand Bailliage de Brandebourg fut réorganisé en 1920 : il restait dépendant de l'Ordre allemand tout en étant placé sous la protection de la couronne suédoise. C'est en 1946 qu'il devint indépendant de l'Ordre allemand et fut placé sous la protection du roi de Suède Aujourd'hui, cet Ordre vient au secours des personnes âgées et des malades, collabore avec les établissements de santé suédois, les organisations caritatives et les communautés chrétiennes du pays. Il participe aussi au niveau international à des actions en faveur des réfugiés et des prisonniers politiques.

 

Le Vénérable Ordre de Saint-Jean

L'Ordre de Saint-Jean s'établit dans les îles britanniques au 12e siècle et excepté pendant une courte période sous le règne de la reine Marie, il cessa complètement d'exister sous Henri VIII. Après l'échec de la tentative de restauration de l'Ordre de Saint-Jean au Royaume-Uni en 1830, le Vénérable Ordre fut créé et ce n'est qu'en 1870 qu'il devint une fondation humanitaire. En 1888, l'Ordre fut reconnu par la reine Victoria, non pas comme un Ordre Souverain mais comme un Ordre de la Couronne. Il est aujourd'hui connu pour son corps ambulancier actif dans de nombreux pays, pour son service d'ophtalmologie à Jérusalem et ses unités de premiers secours et services infirmiers. Le Vénérable Ordre possède des Prieurés et des Associations dans quelques 40 pays, pour la plupart anglophones. Parmi tous les Ordres de Saint-Jean, c'est le seul à ne pas appliquer de restrictions dans sa politique d'admission.

Début de page